jeudi 10 décembre 2015

"Tout au cours de son histoire, ça a été le malheur de l'humanité de vouloir à tout prix que ce qu'elle savait déjà fût vrai et que ce qui différait des idées reçues fût faux."

Cristal qui songe
Théodore Sturgeon
1952
Édition J'ai Lu - Science Fiction
248 pages

Lorsqu'il est renvoyé de l'école, à l'âge de huit ans, cela fait déjà plusieurs années
 que Horty mange des fourmis en cachette. Fuyant alors la demeure de ses parents 
adoptifs qui le martyrisent, le gamin trouve refuge au sein d'un cirque ambulant où
 il devient le partenaire de deux jeunes naines, Zena et Bunny. Mais les personnages 
les plus extra-ordinaires du cirques restent son féroce directeur, surnommé le Cannibale,
 et son étrange collection de cristaux : des cristaux qui peuvent gémir et semblent
 toujours plongés dans un rêve minéral.

Théodore Sturgeon est un écrivain américain de fantastique et de science-fiction. Il commence par écrire un certain nombres de nouvelles qui seront publiées dans des magazines. Pour rester dans la science-fiction, il va notamment écrire des scénarios de la série Star Trek. C'est l'année de sa mort, en 1985, qu'il va recevoir le Life Achievement Award.

Je ne connaissais ni l'auteur, ni son oeuvre avant de tomber sur ce livre dans un magasin. A vrai dire c'est la couverture qui m'a tout de suite donner envie de le lire. Le résumé semble assez mystérieux et même s'il est classé dans une collection science-fiction, l'histoire me semblait toucher au fantastique, voir à l'horreur. Je me suis finalement décidé à l'acheter et il n'est pas resté très longtemps dans ma pile à lire car il me donnait vraiment envie. 


J'ai commencé ma lecture avec beaucoup de curiosité et finalement j'ai été déçu. Le début est vraiment lent, on ne voit pas très vraiment où l'auteur veut d'abord arriver. Puis on se rend compte de ce qu'il se passe, trop tardivement à mes yeux. Cette chronique va vraiment être petite car je n'ai pas terminé ce livre, j'en ai lu la moitié et je n'ai pas pu le terminer. Je n'accrochais pas à l'écriture, les personnages j'ai fini par les détester et je ne comprenais pas où l'auteur voulait en venir, j'avais l'impression que le résumé appartenait à un autre livre... La science-fiction n'est pas vraiment présente également, car j'ai beaucoup de mal avec ce genre, ce n'est donc pas ça qui m'a fait détester et arrêter ma lecture. Juste une addition de petites choses, d'autant plus que la mise en page du récit, ne donne pas du tout envie. On se retrouve avec une écriture qui fait pratiquement toute la page et qui semble être en gras... tout ce qui peut donner envie en somme.

Pour conclure, j'ai détesté ce livre, il n'y a pas d'autres mots. J'ai du me forcer pour arriver à la moitié pour finalement l'arrêter. Je n'ai accroché à rien du tout et l'histoire me semble fade et ne colle pas au résumé alléchant proposé. Son seul point positif est sa couverture que je trouve vraiment belle. 

5 commentaires:

  1. Qui mange des fourmis ? Mais WHAAAAAAAAAAAAAAAAAT ????!!!

    RépondreSupprimer
  2. Coucou !
    Je n'étais pas vraiment tentée à la base, ton avis me confirme que je dois passer ma route.

    RépondreSupprimer
  3. Ton avis ne me tente pas du tout, dommage :/

    RépondreSupprimer
  4. Ça ne me tenterais pas trop comme livre, et encore moins après ton avis.

    RépondreSupprimer